L’éco-hameau du Ruisseau, une expérience de sobriété heureuse

Notre modèle de société se révèle inapproprié pour permettre à chaque être humain de vivre de l’abondance que nous offre la planète. La recherche du profit et de toujours plus de confort, nous déconnecte de nos besoins fondamentaux. Si bien, que certains d’entre nous sont persuadés que notre bonheur réside dans l’accumulation de biens et de richesses matérielles.

Au cours de son histoire, l’homme a oublié qu’il était, au même titre que la faune et la flore, un élément vivant parmi les autres. Il s’est imaginé le centre de l’Univers et supérieur à tous les organismes vivants sur notre planète. Il en a oublié le respect élémentaire et fondamental des différentes espèces qui peuplent la Terre. Son manque d’humilité risque de coûter cher à l’humanité toute entière.

Pourquoi, alors  que notre Terre-Mère est capable de subvenir aux besoins fondamentaux de chacun de ses habitants, tant de gens n’ont pas le minimum vital ? A l’échelle planétaire, nous vivons à crédit dès le mois d’août de chaque année et épuisons nos ressources naturelles. Il faudrait donc un arrêt complet de nos activités durant cinq mois de l’année pour permettre à la Terre de se régénérer. N’avez-vous pas ressenti qu’elle respirait mieux et nous aussi pendant les deux mois de confinement ?

Pierre-Rahbi-colibri
Le mouvement Colibris

Quel est l'avenir de l'espèce humaine ?

Durant ces dix dernières années, de nombreuses questions sont venues me tourmenter. J’ai la sensation que notre système va droit dans le mur et que l‘on marche sur la tête. L’homme sera le responsable de son déclin et ce ne sera d’ailleurs pas la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’une civilisation s’éteindra.

La plupart d’entre nous réfléchit à l’échelle de sa vie et ne se soucie pas de ce qui se passera après lui. La déresponsabilisation  gangrène notre monde. Alors, je me suis demandé ce que je pouvais faire pour reprendre ma responsabilité d’habitante de la planète. Comment pouvais-je agir avec respect et humilité ?

Des petits pas

Mes premières actions se sont portées sur ma consommation d’eau et d’électricité. J’ai été vigilante à mieux les contrôler et à éviter le gaspillage. Puis j’ai posé mon attention sur la gestion de mes déchets. Observer le contenu de ma poubelle a été une révélation, un choc! J’y ai vu la surconsommation et…du plastique, beaucoup de plastique. J’avais donc fait mes premiers pas vers une vie plus responsable et plus écologique. Mais très vite, la réalité m’a rattrapée. C’était loin d’être suffisant, tout juste de quoi me donner bonne conscience.

Puis j’ai découvert le travail de Pierre RABHI et son mouvement Colibris, de même que les Oasis en Tous Lieux.  La solution à nos problématiques sociétales et écologiques semble apparaître dans une sobriété heureuse, de celle qui est choisie et pas subie. Et il semble fondamental pour l’avenir de l’humanité de réapprendre à vivre en harmonie avec la nature.

L'idée fait son chemin

L’envie de vivre dans une Oasis et de participer à la co-création d’un éco-village est devenue au fil du temps une évidence, un besoin impérieux et vital. En questionnant ce désir, j’ai découvert qu’au delà de mener une existence plus simple et naturelle, j’avais aussi un profond besoin de retrouver les valeurs humaines chères à mes grands-parents. Des valeurs de convivialité, de partage, de transmission, d’entraide et de coopération.

C’est ainsi qu’en début d’année, après avoir vu un documentaire sur la chaîne Ushuaïa, j’ai découvert l’existence du éco-hameau du Ruisseau en Loire-Atlantique. C’est sans hésitation que j’ai rempli mon inscription pour le séminaire prévu en juillet.

la-maison-3-E
L'éco-hameau du Ruisseau, une expérience de sobriété heureuse

Une immersion totale en milieu naturel

C’est donc le lundi 13 juillet, que je me rends à Moisdon-la-Rivière pour faire la connaissance de Brigitte et Patrick Baronnet, les fondateurs du hameau. Il y a aussi Cécile, Olivier et Terra qui les ont rejoints il y a 8 ans. Au total, nous sommes dix-huit participants venus d’horizons différents mais avec une vision commune qui va rendre cette semaine hautement joyeuse et enrichissante. 

L’équipe nous a concocté un programme passionnant et dense. Ils ont à cœur de nous transmettre leurs connaissances et leur expérience pour nous permettre d’avancer sur notre chemin vers une vie plus simple et heureuse.

Les journées vont se succéder au rythme soutenu des ateliers théoriques et pratiques, des repas, du travail en groupe, du soin de soi et des célébrations. Nous découvrons tous ce qu’est de vivre réellement en autonomie.

Découverte de l'autonomie

Le lieu est magnifique et je me sens tout de suite à ma place, en connexion avec la nature. Ici, l’autonomie énergétique en eau et en électricité n’est pas une utopie.

Au fil du temps, chacun des habitants du hameau a apporté des solutions aux problèmes rencontrés. Chacun s’est formé aux différentes techniques lui permettant d’atteindre son objectif d’être autonome.  L’eau pour la douche, pour la vaisselle, et même l’eau de boisson vient du ciel! Elle est recueillie, filtrée et stockée dans un système de citernes. Patrick nous expliquera que lorsqu’elle vient à manquer, c’est l’eau du puits qui prend le relais via une pompe actionnée par une petite éolienne.

L’électricité est fournie par le soleil à travers des panneaux et stockée dans des batteries. Là encore, quand le soleil se fait pâle, c’est une éolienne qui prend le relais. Tout nous sera expliqué avec précision et pédagogie par Olivier.

Le vent, l’eau, le soleil… Cette observation de la nature est venue m’apporter un éclairage nouveau sur l’étude du Feng Shui qui m’occupe actuellement.

C’est avec Terra que nous allons apprendre les différentes étapes et techniques d’une construction en terre crue. Elle nous fera la visite de son Habiterre fait de terre-paille.

La permaculture, kézako ?

Quand on entend parler de permaculture, on pense tout de suite à une technique de jardinage qui serait réservée aux initiés. En réalité, c’est encore une fois l’observation de la nature et la simplicité qui priment. Le respect des saisons est au cœur de cette pratique. Le respect de la faune, de la flore, des orientations cardinales pour savoir où, comment et quoi planter et surtout le bon sens. 

Mais la permaculture ça ne se passe pas uniquement au jardin. C’est aussi la culture des relations humaines et au Hameau, c’est Cécile la spécialiste de ces questions. Cette ancienne coordinatrice et formatrice d’animateurs/éducateurs pour enfants a changé de vie il y a 8 ans en venant s’installer dans une yourte sur le Hameau avec Olivier, son conjoint et leurs deux enfants Méline et Jolann. Cette famille a alors répondu à un profond besoin d’authenticité, de simplicité et d’intégrité.

L’éthique de la permaculture

Prendre soin de la terre

Prendre soin de l’humain

Partager équitablement

 

Prendre soin de l'humain

Cécile nous guide avec passion et bonne humeur sur le chemin du vivre et faire ensemble. Elle s’appuie sur les outils de la Communication Non Violente (entre autres) et nous amène à découvrir les différents modes de gouvernance indispensable à la vie en collectivité. Et puisqu’elle l’expérimente avec ses enfants, elle est la mieux placée pour nous parler de l’Education en Famille et nous partager sa vision. 

Prendre soin de l’humain passe aussi par une alimentation saine, respectueuse du corps et de nos besoins énergétiques. C’est avec Brigitte que nous allons découvrir et expérimenter une nouvelle alimentation  à base d’huiles, de graines germées, de fleurs, d’algues, de céréales, de légumineuses et de légumes crus ou mi-cuits. Les repas partagés près de la Maison 3E  se déroulent dans la joie et la bonne humeur, nourris de curiosité et de conversations passionnantes. 

Prendre soin du corps, de l'esprit et de l'âme

Il est un lieu sacré au éco-hameau où l’on se pose pour prendre soin de son corps, de son esprit et de son âme avec des pratiques comme le yoga ou le Chi Kung. C’est dans le ZOME à l’architecture étonnante qui doit sa forme et sa puissante énergie à l’utilisation du nombre d’Or. C’est un endroit de ressourcement, où l’énergie y est à la fois dynamisante et apaisante.

Mon coup de cœur est allé au jardin Mandala . Créé selon les principes des peuples premiers et de la culture Amérindienne, il m’est apparu comme un lieu magique.

Le Zome
Une énergie ressourçante
le-jardin-mandala
Le jardin "Mandala"

Cet article n’a pas vocation à vous décrire dans le détail mon expérience lors de ce séminaire car pour cela, il faudrait y consacrer un livre entier. Ma motivation a été de vous partager ce qui m’avait conduit jusqu’à l’éco-hameau du ruisseau et ce que j’y avais trouvé. Mon sentiment profond est que la vraie vie doit ressembler à cela, la liberté et le bonheur aussi.

Cette expérience, je vous invite à la vivre et à la ressentir pleinement. J’en suis revenue transformée, consciente que notre destin est intrinsèquement lié à la bonne santé de notre Planète et qu’il se trouve entre nos mains. Alors, n’attendons pas que d’autres prennent des décisions à notre place, ne déléguons pas notre pouvoir. Et comme l’a dit Gandhi « Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde. »

Et vous, qu’allez-vous faire pour changer le monde, votre monde. Quel sera votre premier pas de côté ?

ANECDOTE

De retour à la maison et après une semaine d’utilisation des toilettes sèches, il m’apparaît difficile et contre-nature de tirer la chasse d’eau 😉

les-toilettes-seches
close
Nous préservons la confidentialité de vos données qui ne sont utilisées que pour l'envoi de notre newsletter. Veuillez lire notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.