Marie-Astrid Verstappen, sophrologue

Marie-Astrid Verstappen est sophrologue, je l’ai rencontrée au collège que fréquentaient mes filles, c’était il y a quelques années. Elle y animait régulièrement un atelier sophrologie destiné aux élèves de 3 ème. L’objectif de cet atelier était de les amener à gérer le stress des examens. Puis, nous nous sommes revues quelques temps après notre première rencontre, lors d’un Kafé-réseau à la BGE de Soissons, organisme qui accompagne les créateurs d’entreprises. Depuis, nous sommes toujours restées en liens et notre amitié s’est construite au fil du temps. 

C’est avec Marie-Astrid que j’ai réellement découvert et apprécié la sophrologie, elle m’a appris que la visualisation est un outil puissant. Aujourd’hui, nous partageons des idées et la même vision de la vie. Nous travaillons sur des projets communs avec la même énergie, tout se fait avec fluidité, joie et sérénité. Il se dégage de Marie-Astrid une force tranquille qui fait d’elle une personne avec qui j’aime passer du temps et parler de tout et de rien 😉

marie-astrid-verstappen-sophrologue

L’importance de s’écouter

Il y a 6 ans j’ai enfin pris la décision de faire un métier qui me correspond, sophrologue !

En effet après un bac de chimie industrielle, une année de fac d’art plastique, une licence d’histoire, une formation de secrétaire médicale et pour finir travailler 5 ans en agence immobilière…. J’ai enfin pris le temps de m’écouter vraiment !

Depuis le lycée j’étais intéressée par les métiers en lien avec la psychologie et l’accompagnement. Mais j’étais également très influencée par mes peurs. Celles de mal faire, de me tromper, d’être jugée, de ne pas faire le choix parfait… Et donc chaque personne avec qui j’en parlais, par soucis de m’aider, me donnait leur avis. Mais forcément elles n’avaient pas tous le même avis, et comme leur vision des choses passait avant la mienne…  vous imaginez le chantier dans ma tête !!

L’avis des autres, c’est LA VIE des autres

A un moment de mon existence, ce désir d’être dans l’accompagnement, l’écoute de l’autre revenait toujours sur le plateau.  Puis, je ne sais par quel déclic, j’ai enfin compris que ce qui était important était ma vision, mes envies, mon intuition ! 

Pour résumer par une citation que j’aime particulièrement : « L’avis des autres, c’est la vie des autres », mais ça c’était à MOI de le comprendre !

Je me suis également rendu compte que depuis très longtemps, en restant discrète et plutôt réservée, j’avais observé les personnes autour de moi. Grâce à cela j’avais acquis la capacité à comprendre facilement ce que les gens ressentaient. Il s’est avéré que beaucoup appréciaient mon écoute et mon non-jugement. C’est aussi  à ce moment que j’ai découvert cette discipline qu’est la Sophrologie !

Ce qui m’a séduit, c’est que je pouvais accompagner les personnes vers un mieux-être, dans des domaines divers et variés, et surtout que c’est une discipline qui vise l’autonomie ! La personne vient apprendre à s’écouter, comprendre comment elle fonctionne et repart avec des exercices, que j’aime appeler des outils, qui lui permettront de retrouver par elle-même un mieux-être !  

Être sophrologue, un art de vivre

Être sophrologue, faire un métier qui me correspond, et de plus le faire en statut d’entrepreneur indépendant, a changé ma vie !! Je suis quelqu’un qui aime faire les choses à mon rythme et j’adore entreprendre !

Quant à la Sophrologie en tant que telle, elle m’a beaucoup apportée ! Car on ne peut être sophrologue sans pratiquer soi-même sa discipline ! Ca n’aurait pas de sens, en tout cas pour moi.

La pratique régulière m’a permis d’apprendre à me poser, m’écouter et surtout reprendre contact avec ce corps, qui dans notre société est souvent mis de côté. Pourtant c’est grâce à lui et les sensations, les ressentis que l’on peut se comprendre ! En effet, comme j’aime le dire en cabinet, comment pourrions-nous savoir que nous sommes tristes, joyeux ou en colère sans nos ressentis, sans notre corps ?!

Il est rempli de messages ! Par exemple, dès que le stress s’installe nous avons tous des premiers ressentis qui peuvent nous alerter. Si nous les écoutons, nous pouvons comprendre ce qui se passe et gérer au mieux la situation.

Prendre le temps d’être à l’écoute de soi, que ce soit les désirs, les envies, les sensations, les émotions,…etc…  m’a permis de comprendre beaucoup de choses sur moi, de faire évoluer ma vision de la vie, des autres. Apprendre le lâcher-prise, même si celui -là se travaille toute la vie je pense…

Comme on le dit souvent avec d’autres de mes collègues sophrologues, ce n’est pas parce que l’on est sophrologue que l’on gère toutes les situations parfaitement ! Que nous ne sommes jamais stressées, jamais en colère …etc… En revanche peut-être pouvons-nous dire, que nous prenons  plus de temps à écouter toutes ces émotions, ces ressentis pour en apprendre toujours quelque chose de plus sur nous et pouvoir grandir un peu plus à chaque fois et gérer du mieux que l’on peut.

Surmonter ses doutes et ses peurs

Vous vous doutez bien qu’au vu de ce que je vous ai expliqué au départ, ce doute constant dans mes choix ne s’est pas envolé d’un coup de baguette magique !

J’ai dépassé mes peurs et cru en moi pour ma reconversion et l’ouverture de mon cabinet, mais … tout cela amène des changements positifs et aussi des difficultés. Comme l’argent par exemple ! On le sait aujourd’hui monter son activité est une grande aventure. Et qui dit aventure, dit obstacles à surmonter, peurs à dépasser, doutes à mettre aux placards.

Mais dans tout ça, le prix à gagner est tellement top que je ne lâche rien ! Je me sens tellement à ma place, fière de ce que j’entreprends, que je n’ai  même pas imaginé un instant abandonner ! Et aujourd’hui, je suis contente d’avoir su persévérer car mon activité se développe et promet un avenir plus tranquille.

la-sophrologie

Trouver sa source de motivation

Dans les difficultés, je m’attache toujours au « pourquoi » je fais tout ça. Et à ce moment-là je trouve le courage de persévérer. Sinon je vais rester bloquer sur l’obstacle… donc je prends de la hauteur, je regarde plus loin que l’obstacle ! C’est exactement ce que l’on fait en sophrologie quand on accompagne une personne qui prépare un événement comme un diplôme, une compétition sportive ou une représentation devant un publique.

Je regarde alors tout ce que j’ai déjà accompli, prendre le temps aussi de savourer mes réussites, ma progression. Puis je regarde ce que j’ai, la chance de travailler pour moi, les clients qui me font confiance, aussi ceux qui m’envoient des proches, des collègues. Je prends conscience que finalement, il y a quelque temps, c’est tout cela que je visais. Et lorsqu’ensuite je visualise ce que je souhaite développer de nouveau, là forcément je me dis que dans quelques temps je serais sûrement en train d’apprécier tout cela. Ou peut-être quelque chose auquel je ne m’attends même pas !

Ça aussi ça me vient de la pratique de la Sophrologie !

Dans les difficultés, je m’attache toujours au « pourquoi » je fais tout ça.

Savoir être fière de soi

C’est vrai qu’avant toute cette aventure je n’aurais pas eu grand-chose à dire sur le plan professionnel malgré tout ce que j’ai entrepris comme étude. 

Maintenant je peux dire que je suis fière d’avoir dépassé mes peurs et mes doutes pour enfin m’écouter et construire une vie qui me plaît. Je suis fière de ce que j’ai su développer dans mon travail : l’écoute, la bienveillance et je l’espère l’authenticité.

Bien entendu je suis fière de ce que j’ai construit, de mon cabinet, de ma posture auprès de mes clients avec lesquels j’essaye de créer un lien de confiance tout en restant à ma place de sophrologue.

Et je suis fière également d’accepter que j’ai encore pas mal de chose à apprendre et que je peux aussi me tromper et faire de mauvais choix.

Le début d’une aventure

J’ai compris il y a quelques mois maintenant que la sophrologie était une première marche dans cette aventure ! Car plus je m’écoute, plus je me dirige vers des choses passionnantes et qui me permettent de lancer de nouveaux projets !

J’ai pris la décision d’étendre ma pratique à un autre niveau. La Sophrologie est une discipline qui prend en compte le corps, le mental et permet pour certains de prendre conscience de ce qui se trouve aussi dans le cœur… C’est vers cela que tend la future formation que je vais bientôt démarrer. Je pourrais ainsi proposer à ma clientèle la pratique de la sophrologie bien entendu, mais également cette discipline qui permet d’aller encore plus loin sur la connaissance de soi. 

Je n’en dis pas plus pour le moment, mais grâce à cette nouvelle pratique je pourrais travailler en parallèle avec d’autres confrères dans la recherche de ce qu’est la conscience. Comment est-elle produite, d’où vient-elle… ? Et bien d’autres questions qui me passionnent !

Mais là, je n’en suis qu’aux prémices de ce nouveau chapitre. La suite au prochain épisode !

mav-sophrologue
Cliquez sur la photo pour découvrir le site de Marie-Astrid, sophrologue
close
Nous préservons la confidentialité de vos données qui ne sont utilisées que pour l'envoi de notre newsletter. Veuillez lire notre politique de confidentialité.

1 commentaire sur “Marie-Astrid Verstappen, sophrologue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.